Le 30 mai 2019 à l’hôtel de l’Amitié, Tuwindi en partenariat avec National Endowment for Democracy (NED) a organisé un atelier de formation avec les représentants des collectivités territoriales sur le label ReCIM. L’objectif était de former ces collectivités sur la prise en main du label ReCIM et ses exigences.

M. Abdrahamane DEMBELE, consultant formateur chargé du développement du ReCIM a fait, dans son exposé, la distinction entre ce que signifie une norme de qualité et un label de qualité. Il a spécifié aux participants que la labélisation est tout d’abord un acte volontaire d’une organisation qui souhaite évaluer la qualité de ses services en vue de l’améliorer. Une fois conçu il est soumis à l’appréciation des cibles pour la validation avant sa mise en œuvre dans une organisation demandeuse. Cette évaluation se fait à travers la mise en place d’un comité d’impartialité. Pour le cas du ReCIM ce comité sera composé des organes de gestion des collectivités, des faitières de la société civile et des collectivités. Ce comité sera chargé de délibérer sur l’obtention du Label ReCIM par une collectivité.

    Le ReCIM s’érige en dix-sept (17) engagements repartis entre six (6) rubriques qui sont entre autres :

    • La mise à disposition des informations qui répondent aux attentes avec une orientation efficace des citoyens ;
    • La mise en place d’un cadre accueil aimable et attentionné ;
    • La fourniture de réponses claires aux demandes des usagers dans les délais annoncés ;
    • L’autoévaluation à travers une bonne écoute des usagers dans le but de progresser ;
    • L’engagement du service public auprès de ses agents ;
    • La participation au cœur des enjeux du développement durable.

Le facilitateur dans son exposé a expliqué comment les collectivités peuvent améliorer leur rapport avec leurs citoyens. S’en est suivie des discussions qui ont porté sur des questions sur la prise en compte de l’ensemble des 703 communes du Mali par le label ReCIM.

Atelier a pris fin par ces mots du facilitateur, qui a évoqué qu’une mission d’audit sera conduite par des auditeurs qui seront envoyés dans les différentes mairies voulant être labelisée ReCIM.